Le coaching

coacher quelqu’un, c’est l’accompagner dans la réussite de ses objectifs

Le coaching s’est largement popularisé ces dernières années, car il permet à chacun d’accéder à une vie plus en adéquation avec ses aspirations profondes. Une étude menée par l’International Coach Federation a démontré que 99 % des personnes qui ont fait appel à un coach sont globalement satisfaites par leur expérience, 96 % d’entre elles indiquant qu’elles répéteraient l’expérience si elles se trouvaient dans des circonstances identiques à celles qui les avaient menées à faire appel au coaching au départ.

Contrairement à la thérapie classique, au conseil ou au mentoring, le coaching s’intéresse moins à la compréhension du passé d’une personne qu’à la découverte du levier qui lui permettra de produire les résultats auxquels elle aspire. Comme nous sommes des êtres systémiques, un changement dans un domaine donné de notre vie a souvent des conséquences importantes sur le reste de celle–ci. Il va de soi par exemple qu’une plus grande satisfaction professionnelle a une incidence des plus positives sur la qualité de vie globale d’un individu. En outre, contrairement aux autres techniques, le coaching est une méthode dénuée de toute idée de conseil, où l’ordre du jour du client constitue l’ordre du jour ABSOLU, ce qui lui permet de tirer ses propres conclusions et donc de se sentir d’autant plus appelé à l’action.

LA PNL

La PNL (NLP en anglais) ou programmation neurolinguistique est un concept créé dans les années 70 par John Grinder et Richard Bandler, deux universitaires américains.

Ils se sont inspirés de trois thérapeutes célèbres :

  • Milton Erickson (fondateur de l’hypnose ericksonienne),
  • Virginia Satyr (fondatrice de la thérapie familiale et
  • Fritz Perls (fondateur de la Gestalt Therapie)

pour créer des outils et des techniques de changement et d’excellence.

Ils ont alors baptisé leur nouvelle discipline « programmation neurolinguistique ».

 

Pourquoi PNL?

Programmation:

car, tout au long de notre vie, nous utilisons consciemment et inconsciemment des programmes, c’est-à-dire des façons de penser, de ressentir, de réagir et de nous comporter dans notre vie de tous les jours (apprentissages, automatismes, habitudes)

 Neuro :

parce que ces programmes sont inscrits dans nos circuits neuronaux (dans notre cerveau)

Linguistique:

car le langage verbal et non verbal ont une importance primordiale dans notre communication avec nous-même et avec les autres et reflètent notre vécu intérieur.

 

Les outils de la PNL utilisent le langage, les métaphores, l’hypnose, la visualisation et tout ce qui touche à la communication verbale et non verbale.

Elle veut savoir comment ça marche quand ça marche plutôt que d’essayer de comprendre pourquoi ça ne marche pas

 

 

L’hypnothérapie

 

Un peu d’histoire

L’Hypnose existe  depuis la nuit des temps…  On a retrouvé des traces  dans l’Égypte ancienne.
20ème dynastie Ramsès II – 300 ans av J.C  en Égypte une stèle décrivant une séance d’hypnose fut découverte dans les années 30.

Sur plusieurs continents : Les Grecs pratiquaient une médecine par les songes, certains livres sacrés hindous relatent des guérisons par la parole et le regard. On retrouve également  des transes chamaniques chez des tribus en Sibérie et en Amérique. Les Sumériens décrivent des méthodes hypnotiques sur leurs tablettes…..

Toutes les cultures connaissaient donc les états de conscience modifiée (transe) sous une forme ou une autre et les utilisaient pour soulager et guérir les personnes de leurs difficultés quotidiennes. On observe d’ailleurs que les problèmes sont toujours restés les mêmes: le bien être physique et psychique, le stress …le sommeil. Car c’est de là que découlent quasi tous nos problèmes de santé ….

Hippocrate « les affections qu’éprouvent le corps, l’âme les voit très bien les yeux fermés. »

Au 18 ème siècle l’Abbé de Faria (1756-1919) moine portuguais met en avant le travail sur la suggestion et pose les premiers fondements de l’École de Nancy suite à une demande faite de Louis XVI.

1866 – Amboise-Auguste  Liébault  médecin de campagne  initiera  Hyppolyte Bernheim  à l’importance de l’hypnose celui-ci sera connu dans l’Europe entière et même au-delà, il explorera avec conviction et humour les rapports entre le corps et l’esprit,  la maladie et la santé,  la raison et la folie.

Au 19ème siècle, James Braid pose les bases scientifiques qu’il nommera « Hypnose ». 
Cette pratique s’installe pour les anesthésies jusqu’en 1846, date de l’invention du chloroforme…

1885 – Freud après un passage à la salpêtrière avec Charcot pratiquera  l’hypnose de façon très directive et abandonnera cette technique vers 1889 – il dira ensuite vers 1937 qu’il n’y a pas de substitut à l’hypnose.

1889 – Paris Hôtel Dieu  1er congrès international de l’hypnotisme expérimental et thérapeutique.

1891 – A.A Tokarski  connu pour ses travaux sur la mémoire ouvre le 1er cours d’hypnose et psychologie physiologique  à  Moscou  quelques temps plus tard, Ivan Petrovitch Pavlov (connu pour le réflexe conditionnel mis en évidence). On dit souvent conditionnement pavlovien, élabora la théorie neuro-physiologique de l’hypnose.

1919 – l’hypnose est en perdition, malgré Pierre Janet qui découvre le phénomène de la régression hypnotique.

1970 – la pratique de Milton Erickson sera aux origines de la PNL.

Aujourd’hui l’hypnose Ericksonienne a de nombreux champs d’application : développement personnel, thérapie, chirurgie, médecine, coaching…car l’hypnose est un outil permettant l’accès à notre réservoir de ressources inconsciente et illimitées ainsi qu’à nos immenses capacités inconscientes de changement et d’apprentissage.